1982  - Centième anniversaire de la naissance de Paul Mélizan


  Comme la foule innombrable des descendants d'Abraham, les enfants spirituels de Paul Mélizan sont venus par centaines dès le matin à la messe concélébrée en l'église du Sacré-Coeur.
Ils sont venus rendre hommage à cet homme simple et merveilleux dont l'oeuvre continue aujourd'hui, à travers ceux qu'il a formés...
Dans son homélie, l'Abbé Bos, qui fut de longues années à l'Institution, retrace la carrière de chrétien engagé de Paul Mélizan, et sa vocation née en 1904 lorsque le gouvernement interdit l'enseignement à toutes les Congrégations et ferme 2000 écoles.

 

retro91 retro6




L'après midi, plus de 1000 personnes défileront dans la Grande cour de l'Institution. La banderole surmontée de la photo de Paul Mélizan annonce : "Monsieur Mélizan aurait 100 ans". Ce conditionnel chagrine l'évêque Mgr Etchegaray qui déclarera tout à l'heure dans son discours :
"M. Mélizan a 100 ans... Et je souhaite que dans cent ans, quelqu'un puisse écrire à cette même place :M. Mélizan a 200 ans."

 

retro8Dans son discours, M. Philopal dira : "Aujourd'hui, je me sens jeune, parce qu'il n'est pas possible d'évoquer Paul Mélizan sans se sentir jeune."
Et il conclura : "Vous connaissez la devise des ducs de Rohan : Roi ne puis, Duc ne daigne, Rohan suis ! Et bien, pour moi je dirai de la même façon : "Mélizanais suis, et c'est ma fierté."


Mgr Gros, quant à lui, débutera son évocation en ces termes :" Si je n'ai pas été l'élève de Paul Mélizan, j'ai eu une autre chance - et je ne joue pas sur les mots - la chance d'être, pendant plus d'un demi-siècle, son disciple, découvrant, d'années en années, à quel point celui qui était devenu mon beau-frère, était pour moi un Maître dont le rayonnement intellectuel et social devait profondément marquer l'orientation de ma vie sacerdotale..."

retro4Le cardinal Etchegaray, débutera son intervention par la lecture de la lettre du Pape Jean Paul II. Il poursuivra en ces termes : "Tout à l'heure, en écoutant Mgr Gros, je regardais le buste de Paul Mélizan, et je ne sais pourquoi, je me mis à penser à Abraham. Je me disais qu M. Mélizan, comme Abraham, à sa manière, a été un père des croyants, et, comme le patriarche, il a eu la joie de trouver un signe de fécondité de son oeuvre dans les générations qui se succèdent dans cette maison, si nombreuses que, pour reprendre l'image biblique, on ne peut plus les compter..."


C'est l'Abbé Mélizan qui concluera la cérémonie : "M. Mélizan a cent ans, et notre cardinal nous a dit :
"Dans cent ans, M. Mélizan a deux cents ans : puisque arrivé dans l'éternité, le temps ne compte plus,  on peut toujours employer le présent  "je suis celui qui est" .

 

 

 

 

retro5

Nous, ici, nous avons maintenant à continuer, dans une période difficile. Je crois qu'il faut avoir la confiance qu'il avait, et nous dire que Mélizan continuera à vivre quoiqu'il arrive... Si vous voulez que l'esprit de la maison continue et que dans quelques années vous soyez de ceux parmi les anciens qui prolongent cet esprit, essayez de vous forger ici avant toute chose, des qualités solides d'amitié, de travail en équipe, de dévouement aux autres et pourquoi pas aussi de prière.
Alors, je vous demande à tous, dans cette journée de souvenir, de vous retremper : c'est un peu un pélerinage aux sources, et ce soir, lorsque vous serez repartis dans la cité, soyez pleins de toute cette force qui était la sienne afin que vous aussi, vous alliez de part le monde donner ce que vous avez reçu ici."
        

Le buste de Paul Mélizan (créé pour l'occasion) et la médaille commémorative.

 

retro3 retro1