L’institution Paul Mélizan a été fondée par Monsieur Mélizan en 1908 avec l’objectif principal, au-delà de tout enseignement, de préparer les jeunes à leur métier d’Homme et de chrétien, quelle que soit leur place au service de la société.

Il dirigea pendant 60 années l’Institution avant que son fils, Raymond Mélizan ne poursuive l’œuvre jusqu’en 1997. Par la suite, Michel Giraud assuma la direction de l’établissement jusqu’en 2000 et depuis, c’est Monsieur Yves Léandri qui assure cette responsabilité.


     Cet état d’esprit, aux exigences complexes et sans cesse renouvelées dans un monde en perpétuelle évolution, perdure et l’équipe pédagogique entend tirer le meilleur parti de chaque élève dont les aptitudes -clairement identifiées- sont développées, dans le cadre d’une ambiance de travail et de discipline qui n’exclut cependant pas la joie et la sérénité.


     Cette quête d’excellence qui anime l’établissement s’organise autour de valeurs qui font sa force depuis plus de cent ans et qui ont forgé son identité.


-           Des valeurs humaines, la taille volontairement contenue de l’établissement, la

proximité de l’équipe éducative toujours à l’écoute et le très beau cadre du Monastère de la Visitation - encore empreint de sa spiritualité passée - sont un réel atout pour leur promotion. Les élèves y sont sollicités pour qu’ils développent toutes leurs chances

de réussite afin de connaître l’épanouissement personnel.

 

-           Des valeurs spirituelles, elles constituent une dimension à part entière de l’éducation que nous proposons, en ce sens qu’elles permettent d’aboutir à la formation d’ hommes et de femmes « éclairés » dans une société où l’absence de spiritualité, la méconnaissance du fait religieux et la perte des repères cultuels, apparaissent dommageables. Ainsi donc, « au lycée Paul Mélizan, l’éducation religieuse n’est ni obligatoire, ni facultative, elle est ».

 

-           Des valeurs communautaires, l’apprentissage de l’autonomie, le sens des responsabilités, l’altruisme, l’entraide et le respect de chacun apparaissent comme la dernière composante essentielle du projet qui nous anime. Les liens d’amitié qui se tissent entretiennent «l’esprit de famille » que « l’association des anciens élèves », toutes générations confondues, salue depuis toujours. Au-delà, c’est « une certaine idée de la vie » ou plutôt de « la réussite de sa vie » qui est inculquée dans le respect des différences et des aspirations de chacun.

 

       « Réussite de sa vie », réussite qui passe avant tout par la préparation minutieuse d’un projet professionnel dans lequel le baccalauréat ne constitue plus qu’une des nombreuses étapes menant à sa réalisation.

Parce que chaque parcours est unique, le lycée déploie dès la seconde, de nombreuses initiatives afin de bâtir un projet personnel tout en préparant au mieux l’examen dont l’obtention reste essentielle. Cette construction réfléchie et progressive est déterminante car elle permet de conserver un intérêt et une motivation intacts pour les études à venir.

 

     Placer l’élève au centre de notre projet, adapter sans cesse notre réflexion et nos pratiques afin d’aider ce dernier à prendre toute la place qui lui revient dans la Cité, grâce à des savoirs embrassant autant les dimensions intellectuelles que spirituelles, c’est défendre une idée de l’Homme et tenter de remplir au mieux la mission qui nous est confiée : éduquer.